Charles Maurras   Martigues
Conditions d'utilisation Pages éditées Plan du site Éditeurs et diffuseurs Nous contacter Liens

Actualité de l'édition. Quelques informations

La mise à jour de la bibliographie de Léon Daudet prend un peu plus de temps que prévu. Elle sera mise en ligne courant janvier, au plus tard début février.

Mais l'actualité de l'édition est, en cette fin d'année, copieuse, et retarder ces informations enlèverait une bonne part de leur intérêt. Pour cette raison, nous mettons en ligne cette page de présentation, qui ne renvoie vers aucune autre page récemment éditée, mais se contente de présenter ces "Vient de paraître" et autres informations (cf ci-dessous).

Bonne lecture.


Brian McLeóghann.

Le 21 décembre 2015.

Joyeux Noël à tous...



Vie politique française.

En février 2013, nous écrivions :

"Les Français ont eu récemment, lors d'élections présidentielles, à choisir entre deux candidats bénéficiant des mêmes sponsors, roulant pour les mêmes lobbies, se promettant de faire la même politique, mais avec un style très différent. Géniale, la démocratie, non ? Certes, comme alibi, à ces deux candidats éligibles, pour satisfaire un corps électoral déjà partiellement anesthésié, s'ajoutait un bon nombre de figurants, transformant le premier tour de ces élections en reality-show (la question n'était pas "qui va sortir, qui va rester ?", mais "avec quel score vont-ils sortir ?" Suspens !). Les instituts de sondage étant chargés de l'animation, et de faire en sorte, en alertant sur des intentions de vote trop élevées, ou en inquiétant sur d'autres trop faibles, que la bavure de 2002 ne se reproduise plus".

Il n'y aurait que quelques mots à remplacer pour rendre ce texte d'actualité.

Le plan "SOS - Fortune anonyme et vagabonde en détresse" (fort inquiète face au rejet, par la majorité des Français, de "l'union (si peu) européenne" et du mondialisme [1]) fonctionne à plein régime, avec une grande efficacité, allumant un contre-feu avec le "rejet des extrêmes" et autres niaiseries déjà bien rodées, mais curieusement toujours porteuses. Les moyens financiers ne lui manquent pas, la presse "indépendante" (de qui ?) est donc aux ordres [2], et les politiciens, ventousés à leurs fauteuils, n'hésitent pas à "s'abaisser au niveau des chiens" pour ronger les os que leurs maîtres voudront bien leur jeter [3].

Et pas d'illusion, il en sera de même dans 18 mois.

Dédié aux 6,8 millions d'électeurs qui croient encore au Père Noël et à la "bonne République".


[1] Voir les propos et attitudes des Pierre Gattaz, Gérard Mulliez, Stéphane Richard, et autres... retour au texte ]

[2] Il serait fastidieux de citer ici toutes les chaînes de télévision, toute la presse quotidienne nationale et régionale, la plupart des hebdomadaires... , mais certains périodiques méritent une palme, tel l'hebdomadaire économique "Challenges", pour son numéro du 10 décembre, avec à la "une", au-dessus des portraits des trois leaders du F.N., le titre "Économiquement nuls". Ceci suivi d'un éditorial catastrophiste et de 10 pages destinées à affoler les petits patrons. retour au texte ]

[3] Faudrait-il vraiment citer quelques noms ! retour au texte ]



Ce document est édité sous licence Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale
Partage dans les mëmes conditions - 3.0. non transposé šcc-by-nc-sa 3.0.)