Charles Maurras   Martigues
Conditions d'utilisation Pages éditées Plan du site Éditeurs et diffuseurs Nous contacter Liens

Nouvelle bibliographie de Jacques Bainville

La "nouvelle" bibliographie de Jacques Bainville est enfin en ligne. Modifiée dans sa forme, tout d'abord, elle retrouve la maquette des autres bibliographies ici publiées : une seule section pour tous les ouvrages de l'auteur, ce qui facilite grandement la recherche. Les ouvrages disponibles sont en caractères noirs, les indisponibles en gris, et les travaux universitaires en vert [1].

Pour les ouvrages 'papier' de Jacques Bainville, nous avons trouvé 8 nouveaux titres réédités (par rapport à notre bibliographie précédente), alors que prés de 45 nouveaux livres sont proposés [2]. Toujours, donc, ce problème de la multiplication des 'reprints', certains titres étant proposés par huit éditeurs différents [3]. Un point de satisfaction, tout de même, l'arrivée d'un nouvel éditeur "à la demande" n'éditant pas de reprints, mais des livres 'normaux' [4].

Les reproductions et rééditions numériques gratuites (Internet archive, Gallica...) s'enrichissent de quelques titres seulement [5].

Mais beaucoup de nouvelles éditions numériques payantes, certaines à bas prix (à moins de 1 € ou 1.45 CAD). Mais on trouve aussi, sur deux grands sites en ligne de diffusion, quelques ouvrages numériques (payants, aux formats .mobi et .ePub) qui ne sont que des reproductions (agrémentées d'une couverture en couleur) des livres numériques de l'Université du Québec à Chicoutimi (Classiques de la science sociale). Sachant que cette dernière collection, riche et de belle qualité, propose gratuitement des ouvrages numérisés et retravaillés par des bénévoles (dont 8 ouvrages de Jacques Bainville), nous refusons de servir de relais à cette petite et minable entreprise de piratage, et n'avons donc pas répertoriés ces 'e-books' dans cette bibliographie.

Et devant le (trop) grand nombre de livres numériques proposés, nous avons effectué une sélection, privilégiant les ouvrages portant un nom d'éditeur, et cherchant un juste équilibre entre les différentes éditions et les différents formats (.mobi, .ePub & .pdf). Mais malgré ce service minimum, 63 nouveaux livres numériques ont été répertoriés dans cette bibliographie.

Les sections "Ouvrages collectifs", "Préfaces" et "Traductions" ont été fortement étoffées. Sauf oubli malencontreux, elles devraient être exhaustives. Quant aux sections "Ouvrages relatifs à Jacques Bainville", elles ont été actualisées.

Le site HP-Bookprep, sur lequel on pouvait consulter les reprints édités par les universités de Toronto, de Californie et du Michigan, étant (hélas) toujours en 'sommeil', nous avons supprimé tous les liens de cette bibliographie vers ce site. Nous ferons de même, progressivement, sur toutes nos autres pages (tout en conservant dans nos archives une version avec ces liens, "au cas ou...").

Enfin, les pages "Bibliographie critique sur Charles Maurras et l'A.F." ont toutes quatre été mises à jour, ainsi que les pages "Actualité de l'édition de... Léon Daudet" et "Actualité de l'édition de... Frédiric Le Play".

Il nous restera ensuite à mettre en chantier la bibliographie de Pierre Boutang, entièrement actualisée. Quelques 'extractions' de sélections bibliographiques de "Collatéraux" ou "Alliés" suivront. Et enfin, enfin une réécriture des pages "Charles Maurras. Son œuvre rééditée", la raison d'être de ce site, s'imposera, vu le grand nombre de 'reprints' aujourd'hui proposés.

Bonne lecture.


Brian McLeóghann.

Le 05 janvier 2017.

[1] Les vignettes illustrant ces pages ne sont, pour l'instant, pas "cliquables". retour au texte ]

[2] Ce sont : Comment est née la Révolution russe (1917), Heurs et malheurs des Français (1924), Au seuil du siècle. études critiques (1927), L'Allemagne romantique et réaliste (1927), Le Critique mort jeune (1927), Maximes et réflexions (1931), L'Angleterre et l'Empire britannique (1938) & Comment s'est faite la Restauration de 1814 (1943). retour au texte ]


La citation du mois : "Je nie que la démocratie soit un régime populaire ; j'affirme (...) que ce n'est qu'une aristocratie déguisée, et la pire de toutes, l'aristocratie des pires, des médiocres, des canailles, en tout genre, in omni genere et modo".  Édouard Berth.


Ce document est édité sous licence Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale
Partage dans les mëmes conditions - 3.0. non transposé šcc-by-nc-sa 3.0.)